L’histoire de la Siare Galaxie 200

La Galaxie, qui est arrivée quelques années après la Delta M4 (cf. notre article sur la Delta M4), tirait la leçon de celle-ci en suivant logiquement la même démarche : comment progresser encore (faire des haut parleurs plus performants que ceux de la Delta M4 et aussi les vendre) ? mais en ayant cette fois une enceinte acoustique plus compacte qui soit commercialisable. Siare-galaxie-200-c.www.retrofutur.fr-enceinte

– La delta M4 était une vraie enceinte acoustique haute fidélité mais, malgré le potentiel de ses deux boomers, son rendement acoustique se trouvait limité par celui de son tweeter à dôme qui malgré l’ajout d’une amorce de pavillon (TWM2) plafonnait autours de 92 db.

– Afin d’améliorer le comportement des 31 cm dans le grave et de n’avoir plus qu’à n’en utiliser un au lieu de deux, il fallait travailler à la fois sur la charge acoustique de l’enceinte (double bass reflex) mais aussi modifier l’équipage mobile afin de gagner en rendement. L’inconvénient induit consistait en une nouvelle coloration dans le bas médium : afin de gagner du rendement, on n’était plus, en effet, pour la restitution des fréquences graves dans une charge d’enceinte close. Et cela nécessitait, pour garder une tonalité comparable à celle de la delta M4, d’abaisser la fréquence de coupure du haut parleur de médium. L’excellent 17 MSP n’était pas en mesure cette fois ci de remplir ce rôle compte tenu du nouvel objectif de rendement global souhaité (de l’ordre de 94 db). Dès lors qu’un nouveau tweeter à ogive (TWZ) à haut rendement permettait de descendre beaucoup plus bas en fréquence que ne le permettait le TWM, il était possible de passer ainsi à un nouveau médium de 19 cm doté d’un très gros moteur. C’est ainsi qu’est née la Galaxie.

– J’ai cherché quelle appellation pouvait le mieux convenir à cette enceinte sans concession : existaient déjà dans la gamme Siare les Sigma et les Fugue pour le moyen de gamme, les Espace et les Delta pour le moyen et le haut de gamme. Il m’a semblé que le son spatial rendu par cette enceinte, sa puissance et son coté sans compromis permettaient d’imaginer la dimension ultime: Celle d’une Galaxie.

L’enceinte est devenue mythique. Monsieur Visan et moi-même en sommes fiers sans doute au fond parce que le temps qui passe finit presque toujours par être objectif.

Interview de Thierry Cagniard fondateur en 1974 de la division enceinte acoustique de la société SIARE

Ce contenu a été publié dans Passé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.