[Guide d’achat] Choisir sa platine vinyle : part 2

Pour faire suite à notre précédent guide sur les platines vinyles, nous aborderons cette semaine le sujet de l’intégration et des accessoires indispensables à la bonne utilisation de sa platine.

Comment intégrer sa platine vinyle à son système hifi ?

Entièrement analogique, la platine vinyle est un élément à part dans le système hifi. Contrairement aux lecteurs CD ou aux lecteurs réseaux, il ne nécessitera pas de DAC, mais un pré-ampli phono.

Ampli intégré ou pré-ampli phono

La majorité des amplificateurs home-cinéma intègrent d’origine une entrée phono, les modèles haut de gamme offrant même des circuits compatibles MM/MC d’excellente facture. Cependant, dans la très grande majorité, il s’agira de solutions d’appoint ne pouvant se substituer à un pré-ampli phono séparé.

Pour rappel, un pré-ampli phono applique une correction basée sur le standard RIAA, elle permet de récupérer la dynamique et les basses fréquences de votre vinyle. Ce procédé est indispensable et permettra à votre système hifi de vraiment donner de la voix, les modèles haut de gamme comme le Black Cube de Lehmann pouvant littéralement transfigurer votre écoute.

Meuble et emplacement de la platine

Choisissez un emplacement à l’abri des passages et essayez de limiter au maximum les vibrations parasites en privilégiant un meuble relativement lourd.
Les modèles les plus performants disposent de pieds spécifiquement conçus pour absorber ces vibrations, mais ce n’est pas le cas des platines moins haut de gamme. La technics SL-1200 par exemple, dispose d’un socle particulièrement lourd et de pieds absorbants très performants, une référence en la matière.

Un meuble hi-fi dédié reste la meilleure solution pour sa platine.

Vérifier que votre meuble, ou toute surface destinée à recevoir votre platine soit parfaitement à niveau, aidez vous d’un niveau à bulle ou même de votre smartphone (les applications dédiées ne manquent pas. Le bras étant très sensible à l’inclinaison de la platine, mettez toutes les chances de votre côté, ce serait quand même dommage après avoir calibré l’ensemble qu’un simple meuble ruine vos efforts !

Coup de coeur de notre équipe, les meubles Junddo, réalisés sur mesure pour votre platine et surtout votre collection de vinyles, sont idéaux pour avoir un accès facile à sa collection et être sûr d’intégrer son système complet dans un seul bloc.
Les meubles Kann proposent quand à eux un ensemble plus retro, comme on aime, mais parfaitement adaptés au triptyque : platine + ampli (et phono) + enceintes.

Intégrer sa platine

Toute les platines vinyles nécessitent une prise électrique pour l’alimentation, veillez à conserver au moins une prise de libre, voir deux pour un pré-ampli phono externe. Pensez aussi à laisser un espace suffisant entre le mur et votre platine, afin de pouvoir insérer les câbles RCA.

Laissez vous un peu de marge à l’arrière pour pouvoir câbler correctement votre platine et votre ampli.

Si vos enceintes se trouvent sur le même plateau que votre platine, essayer de découpler ces dernières grâce à des patins en caoutchouc/feutre ou même des points de découplage. L’idée étant d’empêcher la transmission des vibrations entre les enceintes et le plateau, ce qui pourrait influer sur les réglages de votre platine vinyle.

Un autre problème courant est l’effet larsen. En plus d’améliorer l’image sonore, espacer les enceintes de la platine aura aussi une raison pratique. Placée trop près des enceintes, la platine vinyle va capter les sons externes avec son diamant et entrer en résonance, ce qui provoquera un écho exponentiel extrêmement déplaisant.

Dernier point à prendre en compte, si vous n’utilisez pas votre platine, veuillez la fermer avec son capot. Non seulement il empêchera le dépôt de poussière sur vos vinyles, mais en plus protègera votre platine des chocs et des accidents de la vie courante. Indispensable !

Entretien de sa platine

Sur le long terme, un vinyle mal entretenu sera bien souvent à l’origine des fameux craquements, indissociable pour beaucoup de l’expérience d’écoute. La poussière présente au fond du sillon produit ce son si caractéristique (ou désagréable). Mais pas d’inquiétude, un vinyle propre sonne merveilleusement bien !

Le kit am clean sound record pour nettoyer ses vinyles et sa cellule.

Les kits de nettoyages sont donc là pour ça et permettent de retirer les poussières et saletés qui peuvent se déposer sur les vinyles. Véritable référence en la matière, la Disco-Antistat 2 de Tonar, produite en Allemagne et lancée en 1978 propose un nettoyage complet et une « démagnétisation » du vinyle. Car oui, après un long stockage, les pochettes externes en plastique peuvent charger votre disque en électricité statique, produisant aussi un genre de craquement lors de la lecture.

La platine doit également être entretenue et bien réglée mais c’est surtout le diamant en contact constant avec le vinyle qui devra être soigné. Règle simple, si vous n’utilisez pas votre platine, installez toujours le protège cellule afin d’éviter les accidents. Des brosses et des liquides existent, que ce soit chez Tonar ou Audio-Technica, spécialement conçues pour purifier le diamant, qui s’encrasse doucement à chaque passage (sauf si vous avez bien nettoyer vos vinyles, CQFD).

L’entretien de la source, avec la cellule et la platine doivent rester une priorité, car un vinyle propre et bien stocké sera un must pour apprécier votre système Hi-Fi comme il se doit.

Pièces d’usures et remplacement

Comme sur une voiture, une platine vinyle est un assemblage de pièces mécaniques. L’avantage ? Il est possible de quasiment tout remplacer, que ce soit pour monter en gamme ou pour changer une pièce usée.

Le principal élément susceptible d’être remplacé sera la cellule, et plus particulièrement son diamant associé. En contact direct avec le vinyle, ce dernier commence à s’user dès les premières secondes d’écoute mais ne devra être changé qu’après plusieurs centaines d’heures (entre 700 et 1000 suivant les types de diamant). La cellule au global (cellule + diamant) pourra être changée afin d’améliorer les performances de votre platine vinyle, cette montée en gamme nécessitant quelques coups de tournevis et un réglage des plus fins (possible en boutique).

Le stylus de la cellule phono Nagaoka MP-300.

Il faudra cependant faire bien attention au réglage du bras et de son contre poids, car à chaque cellule est associée une force d’appui particulière (généralement entre 1,5 et 4g). Trop de pression surchargera l’écoute en basses fréquences et étouffera le rendu, au contraire d’une pression trop faible qui provoquera des erreurs de pistes (le vinyle ne suis pas le fond du sillon mais prend un autre chemin).

Le bras de lecture pourra lui aussi être remplacé par un modèle plus haut de gamme, le but étant de limiter au maximum les résonances en assurant une rendu dynamique et neutre. On pense alors à l’association Technics SL-1200 avec l’exceptionnel bras SA-750d de chez Jelco ou encore au Rega RB330 qui équipe la Rega Planar 3, pouvant équipé une multitude de platines.

Et en sans fil ?

Bien que les platines vinyles soient conçues et pensées pour les systèmes analogiques, il est désormais possible de propager sa musique en bluetooth. Le fer de lance étant la Pro-Ject Essential III, seul vrai modèle à proposer une restitution de qualité via le protocole bluetooth grâce à un pré-ampli phono conçu en interne.

Le bluetooth restera moins performant que la connexion filaire classique, la bande passante combinée à la double conversion analogique-numérique-analogique pouvant amplifier les défauts d’enregistrements. Mais, c’est une solution d’appoint intéressante pour relier une enceinte bluetooth ou brancher un système déjà existant trop éloigné de votre platine.

Le leader du multi-room c’est bien sûr Sonos.

Pour aller plus loin, il est même possible d’intégrer sa platine vinyle à un ensemble multi-room ou wifi, une solution qui permettra de profiter de sa musique dans toutes les pièces et même sur des systèmes modernes, pas toujours conçu dans cette optique. Le système le plus connu est Sonos et son boitier Connect, ce dernier dispose d’une entrée analogique permettant de transférer la lecture en cours sur toutes les enceintes du réseau, en qualité maximale grâce à la bande passante du wifi.

Accessoires complémentaires

Pour compléter votre platine, nous vous recommandons aussi de nombreux accessoires, pas indispensables, mais souvent nécessaires pour profiter au mieux de vos albums.

Le couvre plateau par exemple, au delà d’asseoir le vinyle et d’offrir une bonne adhérence, limite les vibrations se propageant dans le vinyle, dans la cellule, et donc dans les enceintes. Sans jamais l’étouffer, la restitution est aussi optimisée avec des basses fréquences plus propres et mieux définies. Il sera donc idéal avec des plateaux en métal, en résine ou en verre, comme sur la Pro-Ject Debut Carbon, la Rega Planar 1 ou encore la Planar 3.

La Rega Planar 3, une E-X-C-E-L-L-E-N-T-E platine.

 

Autre accessoire utile et musicalement intéressant : le palet presseur. Lors d’une écoute sur vinyle, les vibrations liées au moteur et à l’environnement transitent directement vers la cellule. Provoquant un manque de précision et une légère distorsion. Afin d’éviter ce genre de chose, il faut avant tout s’assurer que le contact entre le disque, le couvre plateau et le plateau soit aussi parfait que possible.

Plus ou moins lourd (entre 300 et 760g suivant les modèles), il aura pour rôle de plaquer le vinyle sur le plateau. Le diamant sera ainsi plus stable dans le sillon et la lecture n’en sera que meilleure. Combiné à un couvre plateau, il permet d’obtenir un son plus net et précis. De plus, il améliore le suivi des pistes sur les vinyles plus ou moins gondolés.

Attention cependant, il faut être sûr que votre platine, et plus particulièrement son moteur sera en mesure d’accepter ce palet presseur (de 760g quand même). En cas de doute, n’hésitez pas à contacter notre équipe !

Enfin, sujet qui fait souvent débat : le capot. Totalement inutile lors de la lecture, et souvent disgracieux, il apporte surtout une protection passive contre la poussière, principal ennemi des vinyles. Il est important de souligner que lire un vinyle le capot fermé peut entraîner un effet de résonance, ce que l’on cherche justement à éviter !

Pour aller plus loin

Si vous n’avez pas lu la première partie de notre guide d’achat platine vinyle, vous le retrouverez ici.

La cellule phono suspendue au bout du bras, le seul élément en contact direct.

Dans notre prochaine partie, nous vous expliquerons comment bien choisir sa cellule phono et le pré-ampli phono associé. Si malgré tout, il vous reste des questions sans réponses n’hésitez pas à contacter notre équipe ou rencontrer un expert directement en magasin. L’occasion de venir tester les platines vinyles en situation réelle, afin d’affiner une dernière fois son choix

www.retrofutur.fr

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.